Le blog du Chat NOir

On y sera !

27 Octobre 2015, 18:00pm

Publié par Chat Noir Compagnie

On y sera !

Un conte détourné à partir de « La Belle au Bois Dormant »

Écrit et interprété par :

Alain Dalmau (comédien, accordéon)

Caty Rota (comédienne)

Création affiche :

Emma Masliah

Conte original (55 minutes environ) :

A l’occasion de sa venue en ville pour une lecture de « La Belle au Bois Dormant », Félix, conférencier-lecteur-spécialiste-du-conte, est pris à partie dès ses premiers mots par Jeanne, simple femme de ménage du lieu. Elle conteste son choix de lecture et lui révèle l'existence d'un livre très ancien, où se trouverait la véritable histoire du Bois Dormant ! Même s’il doute fortement du savoir de Jeanne, l’instinct de chercheur de Félix le pousse à écouter son histoire. Jeanne affirme que la célèbre princesse que nous connaissons tous a une sœur cachée, Zélie. Pour le prouver, elle apporte même un coffre contenant certaines affaires personnelles de sa famille, dont le fameux livre. Félix, poussé par la curiosité la laisse nous transmettre l’histoire que sa grand-mère lui a souvent raconté et, avec trois chiffons, elle nous fait revivre le réveil de Zélie parmi les autres habitants du royaume du Bois Dormant. Alors que Belle ne pense qu’à son bal d’anniversaire, Zélie se désespère du monde défiguré qu’elle découvre à son réveil. La forêt est malade et dépeuplée. Des champs de terre aride remplacent les prairies. Zélie veut savoir ce qui s’est passé et surtout comment faire reculer le gris qui a tout envahi.

Le travail de la Cie du Chat Noir :

Les mises en scènes de la compagnie du Chat Noir sont toujours traversées du désir de brouiller les frontières entre imagination et réalité, de repenser certaines valeurs afin que puisse germer en chacun l’idée que l'on peut, malgré tout, choisir sa route.

Ce conte met en question certaines « valeurs » véhiculées par notre société : le culte de l'apparence, la recherche sans limite du profit, l’abus de pouvoir qui va de pair, et finalement, interroge les consciences endormies sur le devoir de préservation du capital nature pour les générations à venir.

Dans ce conte, au fond, nous posons aux enfants les questions : Qu’est-ce qui est précieux ? Zélie n’a pas les mêmes critères de bonheur que sa sœur. Et si les apparences seules ne suffisaient pas pour être reconnu ou aimé ? Que peut-il se passer pendant que l'on dort ou quand on laisse les choses se dérouler sans essayer d’y réfléchir et d’agir ? Quand l’appât du gain passe avant le respect du vivant ? Zélie se réveille dans un monde qui court à sa perte, vers un avenir imposé par une minorité, sans réflexion sur ce qui est vital. Les consciences endormies risquent gros. Quelle prise de conscience, quel respect et quelle responsabilité devons-nous, en tant qu’êtres pensants, à la nature, au monde végétal et animal, et à nos descendants humains ?

Licence 2ème catégorie n°2-1059523 et 3ème catégorie n°3-1059520

Commenter cet article